PMA

Qui es-tu ?

Je sais que beaucoup sont abonnés pour suivre notre parcours vers le don d’ovocytes. Je sais également que j’écris peu sur le sujet alors que ce blog a été créé essentiellement pour me livrer à visage caché.
Mais aujourd’hui, j’avais envie de poser ces quelques mots ici.. sûrement pour me soulager et en parler à quelqu’un sans pour autant le dire a quelqu’un.
Le don d’ovocytes me trotte énormément dans la tête ces dernières semaines, j’en rêve, il m’arrive aussi d’y penser durant plusieurs heures après le rêve, et le soir je rêve à nouveau. Un jeu sans fin ! 
Dans cet article, je parle parfois au présent, parfois au futur. C’est aujourd’hui que je me pose ces questions mais ce n’est pas aujourd’hui que cette troisième personne s’offre à nous, et ce n’est d’ailleurs pas demain non plus.

Cette troisième personne

Je ne me pose aucune question sur notre capacité à vouloir devenir parents, mais souvent je me demande qui sera-t-elle. 

Qui sera la donneuse ? À quoi ressemblera-t-elle ? Quel âge a-t-elle ? Quel métier fait-elle ? A-t-elle des enfants ? Est-elle mariée ? Qui es-tu en réalité ? Pourquoi as-tu fais ce don ?
Ces réponses à ces questions, je ne l’ai aurais jamais. Et je vous avoue que je préfère.
Cette troisième personne doit rester en dehors de notre vie. Elle est juste notre aide à la maternité, à devenir parents.

Cette femme, sans la connaitre, je sais qu’elle sera une personne bien, une femme qui aura le cran de faire le plus beau des cadeaux à un couple, à ce couple, à notre couple. 

Ma meilleure ennemie

Malgré que nous ne nous connaîtrons jamais, malgré que je serais reconnaissante toute ma vie envers cette femme imaginaire, je pense qu’elle sera aussi ma meilleure ennemie.
Elle le deviendra, quand le moment sera venu d’expliquer à notre enfant qui il est vraiment, comment l’avant conception s’est déroulé. 
Et c’est là que se termine souvent les derniers questionnements de ces derniers jours. M’aimera-t-il comme n’importe quelle mère ? Aura-t-il besoin de savoir qui est cette troisième personne ? Comment réagira-t-il quand il saura qu’il ne pourra jamais la connaître ? 

M’aimera-t-il encore comme avant ? 

Peu importe les questions que je me pose, les questions que notre futur enfant se posera, les questions que vous vous posez, et souvent les réponses que vous apportez sans savoir réellement, je suis persuadée que j’oublierais avec le temps cette troisième personne. Mais je sais que cette troisième personne imaginaire restera dans un coin de ma tête, car elle fait partie de notre vie, de notre parcours et qu’elle aura été d’une aide précieuse.
La plus belle aide qu’une femme peut offrir à une autre !

Laisser un commentaire